Cormatin


Cormatin, un si petit village…


Il y a un peu plus d'un siècle, Cormatin comptait un millier d'habitants… On y trouvait aussi bien des fermes que des petits artisans et commerçants. Ce centre rural était réputé pour sa foire aux chevaux qui se tenait sous les halles, place de l'église actuelle, et déjà pour les soirées théâtrales que donnait, dans le parc du château, le propriétaire d'alors, Raoul Gunsbourg.


Cent ans plus tard, il n'y demeure plus que trois exploitations agricoles ; les artisans et commerçants d'antan ont disparu ; le village a su néanmoins tirer profit de ses atouts : son château, sa situation sur la route des vins et le circuit des églises romanes, la proximité de la voie verte… Il a retrouvé sa vocation de centre commercial, artisanal, touristique et même culturel avec ses festivals.

Qui se douterait, à voir l'animation qui y règne de Pâques à la Toussaint, qu'il ne compte que 500 habitants…


Une journée à Cormatin


Vous disposez de votre journée avant le concert du soir ?
CORMATIN vous offre un large choix de plaisirs variés :

- visiter son château, vibrant témoignage de l'art de vivre de la noblesse française au XVIIème siècle avec ses appartements peints, sculptés et dorés du sol au plafond. Ou flâner dans le parc avec ses jardins, son potager, son labyrinthe et sa volière.
- vous promener sur la Voie Verte à pied, à vélo ou en rollers, par exemple jusqu'au site clunysien de Chazelle qui n'est qu'à quelques centaines de mètres de Cormatin.
- se laisser tenter par les commerces, ceux de la Galerie Artisanale (artisanat, produits du terroir, produits bio), les artisans d'art, la Brocante et les boutiques plus classiques (boulangeries, épicerie, cafés et restaurants aux terrasses engageantes)
- pique-niquer ou même pêcher au Plan d'eau.
- aller jusqu'à Chapaize (4 km) visiter l'église, vestige d'un prieuré de bénédictins fondé au Xème siècle, une des plus anciennes églises romanes de Bourgogne.


Et si vous arrivez peu avant le spectacle, prenez le temps d'aller regarder, dans le chœur droit de l'Eglise, la Piéta de l'école de Hans Memling (Ecole flamande du XVe siècle) et les deux autres tableaux qui l'accompagnent, tous les trois inscrits à l'inventaire des monuments historiques.